738 Broadway

AEA - 738 Broadway - Living room_low

A French article published in the XY Magazine of La Presse + on Septembre 4 2016.

LE 738 BROADWAY

Deux grandes firmes canadiennes ont joint leurs forces afin d’élargir leurs horizons et offrir, du même coup, un premier projet ambitieux à New York. Avec le 738 Broadway, notre génie créatif repousse encore une fois ses frontières.

Le 738 Broadway est un projet immobilier de quatre appartements, qui intègre les vestiges du Broadway McKenna Building, tout en offrant des espaces de vie résolument contemporains. Ce projet comprend deux lofts de 2400 pieds carrés, un loft de 3200 pieds carrés répartis sur deux étages et un penthouse de 2400 pieds carrés avec une grande terrasse privée située sur le toit.

Le design d’intérieur a été réalisé par Escobar Design by Lemay, auparavant Andres Escobar & Associés, et qui s’est récemment joint à la firme Lemay, un des chefs de file canadien en architecture, design et urbanisme. Colombien d’origine, Andres Escobar a étudié à Montréal, avant d’ouvrir son premier bureau dans la métropole, puis un deuxième à New York.

INDUSTRIEL CHIC

Le Broadway McKenna Building est un ancien entrepôt, construit en 1867 dans Greenwich Village. En pleine révolution industrielle, l’architecture new-yorkaise s’édifiait à partir d’acier grâce à un mode de construction appelé cast-iron building (bâtiment en fonte). Usines, magasins et entrepôts utilisaient cette technique rapide, solide et peu coûteuse, notamment dans les quartiers de SoHo, NoHo et Greenwich Village. Le paradoxe du temps a aujourd’hui métamorphosé ces quartiers d’ouvriers en haut lieu d’une bourgeoisie bohème, jeune et branchée.

Entièrement vêtue de blanc, la façade de l’immeuble a conservé son architecture d’origine. En franchissant le seuil d’entrée, on constate que le blanc se déverse également à l’intérieur, sur les murs, planchers et plafond. Puis notre regard est attiré par une immense murale de mosaïque italienne, conçue entièrement sur mesure par Andres Escobar et son équipe. Réalisée par la firme SICIS, l’œuvre dévoile une scène emblématique des rues de New York, avec ses gratte-ciel et ses taxis jaunes.

TOUT EN SOBRIÉTÉ

Dans les lofts, c’est la taille gigantesque des espaces à aires ouvertes qui surprend. Les tons clairs, l’immense fenestration et les retombées de plafond éclairées accentuent également la hauteur. Le foyer de marbre italien Calacatta est la vedette indiscutable de ce tableau. Cet impressionnant monolithe fait plus de 5 mètres (17 pieds) de longueur.

Les cuisines sont dotées d’électroménagers dissimulés derrière des armoires de cuisine de marque italienne et conçues sur mesure. La salle de bain des maîtres, aussi habillée de marbre Calacatta, possède une baignoire à débordement et une robinetterie encastrée au plafond. On y trouve même une télévision, dissimulée à même le miroir. Et luxe oblige : un système de domotique contrôle l’éclairage, la musique, le chauffage, la climatisation et la sécurité.

Les quatre appartements se délivrent donc des détails utilitaires pour laisser place à des espaces radieux, minimalistes et contemporains. Un repaire new-yorkais où le luxe rencontre la simplicité formelle et intemporelle. Alors ? Envie d’un pied-à-terre dans la « Grosse pomme » ?